Il s'est déroulé le mardi 22 janvier 2019 sous le hall des sports de notre établissement.Celui-ci a été un temps de parole entre différents intervenants et nos élèves de troisièmes et secondes.10 thèmes ont été sélectionnés par Amal Karkach et des élèves de Première année du BTS SP3S (Services et Prestations dans les Secteur Sanitaire Social) :La sexualité avec la présence d’une sage-femme et de M. Wèbre (directeur adjoint)La sécurité routière et M. Vandebrook salarié de l’IREPS (Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé)La maltraitance avec l’intervention d’une psychologue et une assistante sociale de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance)Les gestes de premiers secours avec l’aide de la Croix RougeLe sport et la présence d’un entraineur de la JAD (Jeanne d’Arc de Dax)Le bruit et l’intervention du Conseil Général des LandesLes dangers d’internet présentés par M. GrouxL’hygiène alimentaire et la présentation d’une préparatrice en pharmacieLe tabac présenté par La ligue contre le cancerLes addictions avec la présence de l’association La SourceMalgré un temps maussade ce jour-là, la bonne humeur et l’attention des élèves envers les différents intervenants étaient au rendez-vous ! Merci à tous et à dans deux ans ! ...

Si vous êtes chef d'entreprise, votre soutien nous est précieux. La taxe d’apprentissage est le seul impôt dont vous choisissez le bénéficiaire. Versé par le biais d’un organisme collecteur agréé, il permet de financer les dépenses nécessaires au développement de l’enseignement technologique, professionnel et de l’apprentissage. Pour notre groupe scolaire, c’est une ressource indispensable pour rester à la pointe de l’innovation en proposant une formation adaptée aux élèves.  NOS OBJECTIFS GRÂCE À LA TAXE D’APPRENTISSAGE :Soutenir les projets pédagogiques de nos enseignants et de nos étudiants Renforcer le suivi individuel des jeunes, les accompagner vers la vie active Améliorer la qualité de nos formations, nous adapter aux attentes du monde professionnel Investir et renouveler nos équipements pour être en adéquation avec les nouvelles technologies Entretenir nos relations avec les entreprises, toujours au cœur des investissements de nos étudiants Guider vos futurs collaborateurs dans leur insertion professionnelle grâce à des interventions de chefs d’entreprises et à des stagesCOMMENT LA VERSER À NOTRE GROUPE SCOLAIRE ? Pour nos sections technologiques, nous sommes habilités à recevoir la partie « hors quota » catégorie A Niveaux V, IV, III (du CAP au BAC) ou la catégorie B, Niveaux I et II (BAC + 2 à BAC + 4).Choisissez votre organisme collecteur agréé Retrouvez la liste sur : www.aquitaine.pref.gouv.fr Affectez votre taxe d’apprentissage avant le 1er mars 2019 Dans votre déclaration à l’organisme collecteur, indiquez vos instructions d’affectation dans la partie « Reversements aux écoles et aux CFA » en précisant comme bénéficiaire :Groupe scolaire Saint Jacques de Compostelle : 32, rue Paul Lahargou - 40100 Dax           Numéro Siret : 449 232 537 000 18 / APE : 8531Z / UAI : 0401016M MODALITES AFFECTATIONS TAXE APPRENTISSAGE 2019VOUS AVEZ DES QUESTIONS ? Contact : Claire ZUNZUNEGUI Tél. : 05.58.56.30.58 E-mail : gestion@sjdc-dax.fr     ...

Mise en vente du Sweat Saint Jacques de Compostelle- Disponible en 4 tailles : S - M - L - XL- Prix : 25 €- Points de vente : Accueil et Aumônerie du Groupe Scolaire...

Le vendredi 23 novembre 2018, nous, les élèves du groupe ERASMUS+ « THE WAY », avons fait la connaissance de Jeanne et sa maman, Isabelle.Mais qui est JEANNE ? C’est une jeune fille de 9 ans, qui habite sur DAX, et qui est atteinte de polyhandicaps.Pourquoi est-elle venue nous rencontrer dans notre établissement ? Parce que dans le cadre de notre projet européen, nous voulons récolter des fonds pour une association caritative.Un pour tous, tous pour Jeanne ! Telle est la devise de son association. Et bien nous, nous pensons que cette devise est tout à fait en corrélation avec celle des marcheurs de Saint Jacques de Compostelle : Ultréia ! En avant, toujours droit devant !C’est pour Jeanne que nous allons récolter des fonds : équithérapie, matériel de bien-être…les idées ne manquent pas.Nous avons parlé de nos objectifs : récoltes de fonds, différentes marches, dimension européenne et surtout, importance de Jeanne pour fédérer autour projet.Nous avons offert une peluche à Jeanne qui représentera notre mascotte tout au long du projet. Nous avons gardé son jumeau, qui nous accompagnera et vivra notre aventure sur les Chemins.Nous sommes très heureux de l’avoir intégrée dans notre groupe et d’avoir pu communiquer avec elle, à sa façon, quelques instants.Prochaine étape : première randonnée de 2h00 avec Jeanne, le 5 décembre 2018. ...

Accompagnés par les professeurs, l'ensemble des élèves de 6e sont allés voir le spectacle "Au bonheur des vivants" à l'Atrium de Dax le 6 mars (clown, mime, illusion d'optique) Ce spectacle nous a plu. Il était amusant et drôle. Le père Noël qui tombe sur la scène, Julien qui fait semblant de se bloquer les doigts dans le tiroir, la maman ours qui arrive avec l’ourson en peluche dans les bras et jette le bébé qui était dans la poussette en l’air sont des scènes qui nous ont fait rire. Ces numéros nous ont fascinés même si on n’a pas découvert  tous leurs secrets. Nous avons été étonnés par les tours de magie : Cécile qui fait apparaître des bouteilles de vin, la plume qui tombe dans l’encrier et qui s’envole, Cécile et Julien qui sortent d’une boîte en carton. Il y a même eu deux imprévus : le tour avec la main de Cécile et la colombe qui fonce dans le mur. Certains d’entre nous ont eu peur : nous avons sursauté quand le pétard a explosé au moment où Julien ouvre le cadeau. D’autres numéros ont  fait appel à l’illusion comme les mains introduites dans un tiroir qui sortent du tiroir opposé, la cravate qui bouge toute seule et la boîte en carton qui vole. Cécile et Julien arrivant à rentrer en entier dans les tiroirs était très surprenant. Les élèves de 6eA Dans ce spectacle, on ne pouvait pas vraiment trouver d’histoire mais des scènes qui s’enchaînent et qui n’ont pas forcément de lien entre elles. Les comédiens ont fait beaucoup d’acrobaties assez impressionnantes. Nous avons vu plusieurs numéros de magie  comme le tour avec les bouteilles, le dessin avec les yeux qui bougent et la bouche qui parle. On a remarqué aussi des passages comiques : l’arrivée de l’ours qui faisait comme si l’ourson en peluche était son bébé. Certains moments étaient surprenants et faisaient appel à l’illusion. Par exemple le père Noël qui tombe sur scène ou l’explosion lorsque Julien ouvre le cadeau. De plus, on a pu dégager une morale présentée de façon humoristique sur les dangers de la cigarette et des « Têtes brûlées » : Julien a essayé de montrer qu’en allumant une seule cigarette et en mangeant une « Tête brûlée » on peut se mettre en danger.Ce spectacle est drôle, étonnant et explicatif à la fois. Les élèves de 6eB  ...

Jean-Pierre, de l'association "L'avoir" est venu à l'école pour nous apprendre à construire des nichoirs. A partir de photos, nous avons appris le rôle des nichoirs (vivre sa vie d'oiseau, faire des petits, être protégé) et le rôle de l'hôtel à insectes.  L'hôtel à insectes peut accueillir des fourmis, des papillons, des coccinelles, des gendarmes, des araignées, des scarabées...

Le lundi 9 octobre 2017, nous sommes allés à l’EALAT toute la journée. Tout d’abord nous avons pris le bus puis nous avons participé à la levée des couleurs. Ensuite, nous avons visité la base à pied. Après nous avons fait du sport : lancer de ballon, tir à la corde javelot, course relais avec du saut, relais en poussant un pneu de V.A.B…Ensuite nous nous sommes changés et douchés, puis on nous a donné des rations que l’on a dû faire chauffer.Enfin nous avons visité le musée, on nous a expliqué beaucoup de choses. Cette journée fut très intéressante et enrichissante. Manon Soteras Lundi 9 octobre 2017 la classe de 3A a passé la journée accompagnée du Capitaine P. sur la base militaire de l’EALAT. Quand nous sommes arrivés, nous avons assisté à la levée des couleurs, ensuite nous avons été faire des activités sportives par équipes. Puis pour poursuivre notre journée en tant que militaire nous avons mangé des rations où nous avons allumé nous-mêmes notre feu pour faire chauffer notre plat. Enfin pour terminer nous avons fait la visite du musée. Ce fut une journée très intéressante et enrichissante. Louise Cartigny Ce lundi 9 octobre 2017, la Classe Défense et Sécurité Globales de 3eA s’est rendu à la base militaire voisine de notre établissement : l’EALAT.Pour commencer notre journée en tant que Classe Défense, nous avons assisté à la cérémonie de la levée des couleurs où nous avons écouté le discours du Chef de Corps, le Colonel Dorange et où nous avons chanté la Marseillaise.Pour continuer notre journée au sein de la base le Capitaine Pussé nous a préparé une activité sportive de deux heures, animée par Fred : nous avons fait un parcours naturel. Nous étions par équipe et nous avons fait plusieurs épreuves. Après nous être changés, nous avons mangé des rations militaires que nous avons fait chauffer nous-mêmes grâce à un kit de réchauffage.Après le repas, nous avons visité le musée de l’Alat et nous avons pu y voir des hélicoptères, leur fonctionnement, ainsi qu’un bout du mur de Berlin.Nous sommes ensuite rentrés à SJDC après avoir remercié les militaires de nous avoir accueillis et d’avoir pris du temps pour nous. Manon Joutotte ...

Le petit hôtel  dans la prairie Avec l'aide de Benoît, l'animateur du CPIE, les élèves de CM1 A ont fabriqué un hôtel à insectes qui va leur servir d'abri pour l'hiver et aussi de lieu de reproduction. Son installation va permettre la venue d'autres espèces d'insectes et d'oiseaux qui vont y trouver leur nourriture. Cet hôtel va donc développer la biodiversité. Ce projet en lien avec la mairie de Dax a permis aux élèves de découvrir les richesses de la biodiversité.  Isabelle Le Cocguen et la classe de CM1 A ...

Initié par Mme Cécile Cassaigne, professeur de Sciences Economiques et Sociales, notre classe de première ES a mené depuis le mois de novembre des activités autour de la liberté de la presse. Ce projet était en partenariat avec la maison de journalistes à Paris. Deux activités finales ont conclu ce projet :Une exposition au Centre de Connaissances et de Culture sur la liberté de la presse. La rencontre avec un journaliste en exil.Ainsi, le 3 avril 2017, nous avons reçu M. AIT AICHA, journaliste marocain exilé. Celui-ci nous a expliqué durant 2H30, sa situation ainsi que celle de la presse au Maroc. Il réside actuellement à la maison des journalistes. Il a dû quitter son pays suite à une formation réalisée auprès de journalistes marocains professionnels, il a alors été mis en examen pour « atteintes à la sureté intérieure de l’État ».Nous avons été frappés par la situation de ce journaliste : « « tout quitter d’un coup pour pouvoir continuer à vivre tout en essayant d’exercer son métier, je l’admire particulièrement », frappés par « la force avec laquelle la censure est mise en place et la différence entre les idées reçues sur le Maroc et ce qui s’y passe vraiment », par « la situation de la presse au Maroc et les nombreuses violations aux droits humains »En effet, la presse marocaine est censurée et contrôlée par le roi. Trois sujets sont automatiquement interdits : le Sahara occidental, l’Islam et la famille du roi. Puis, un échange entre les élèves et le journaliste a suivi cette présentation. La liberté de la presse nous est alors apparue comme « importante », « fondamentale », « elle permet de montrer les différents points de vue, de « s’exprimer sans avoir peur des répressions ».Nous avons été sensibles aussi à la situation des journalistes en exil et nous souhaitons leur apporter notre soutien, « nous avons besoin d’eux pour avancer en réelle démocratie », « qu’il persévère pour battre cette violence et cette absence de liberté dans leur pays ».Pour conclure, nous avons apprécié cette rencontre qui fut très enrichissante. Nos réactions sont multiples : « Bravo et je les encourage fortement à continuer » ou encore « Persévérer, car ils se battent pour une bonne cause ».Les élèves de 1ere ES...

Je suis une fille plutôt minutieuse et j’aime beaucoup les travaux manuels tels que les dessins. Ne trouvant pas de stages dans le dessin manga, je me suis orientée dans un domaine tout aussi intéressant : la couture.« Créativ couture » est une petite entreprise à Dax, 54 cours du Maréchal Joffre. Ce magasin est ouvert depuis 2014 dans le but d’apprendre des techniques de couture et partager des astuces de stylisme. Les jeunes filles, femmes et hommes, quel que soit leur âge, sont les bienvenus pour créer, échanger, et réaliser leurs propres confections. Tout le long de leur stage, un professionnel est à leur disposition pour les aider à développer leur talent, à imaginer des styles et à retoucher des vêtements dans une atmosphère agréable d’entraide. Les débutants apprennent les bases fondamentales de la couture comme la connaissance des tissus, les différents points et l’utilisation d’une machine à coudre, les plus ambitieux anticiperont les tendances, dessineront les vêtements et les accessoires.J’ai beaucoup apprécié ce stage et cela m’a appris énormément de choses. Avant ce stage, je  pensais que la couture était une activité extrêmement complexe, mais avec les techniques apprises pendant la semaine, j’ai compris que ce n’était pas si compliqué que ça. Cela m’a même donné envie de confectionner un cosplay (costume d’un personnage dans le monde de la fiction) pour le prochain festival de Manga à Dax.J’ai découvert aussi que pour ce métier, il faut avoir le goût du conseil et du contact humain. Ce stage m’a fait réfléchir sur mon choix d’orientation. Avant, je voulais m’orienter vers le domaine du graphisme, mais j’ai beaucoup apprécié la couture. LISA SALLESSE, 3eA Afin de réaliser mon stage « découverte et observation » de mon année de 3e, j’ai décidé de réaliser mon stage au « Carrefour Market » de Peyrehorade. Je voulais découvrir l’environnement du commerce de proximité avec l’environnement de la grande distribution. Le but de ce stage était de découvrir le monde du travail en équipe et surtout la satisfaction du client qui est l’objectif N°1 du commerce.En arrivant le lundi 12 décembre à 7h00 au Carrefour Market, je ne savais pas du tout ce qui m’attendait. Je fus très bien accueilli par mon tuteur de stage qui m’a mis très rapidement au travail, car le lundi matin est un des jours les plus importants, car c’est la remise en rayons. J’ai découvert l’envers du décor du magasin où j’allais faire les courses habituellement.J’ai vraiment apprécié le monde de l’entreprise, de savoir que ce qu’on a fait sert vraiment à quelque chose. Je me suis également rendu compte, même si j’ai été bien encadré, que ce n’est pas facile tous les jours, c’est un métier fatigant et assez répétitif.Une fois dans l’entreprise, on se rend compte que si tout le monde travaille ensemble, le travail devient bien moins pénible et surtout avance plus vite.Ce fut une très GRANDE AVENTURE HUMAINE. ANTHONY BIGAR, 3eA Je voulais suivre un professeur d’histoire, mais cela n’a pas pu se faire. Aimant également les animaux, j’avais postulé dans la société de protection des animaux landais sans obtenir de réponse. Ne sachant pas quel métier pourrait m’intéresser, ma mère m’a aidée dans ma recherche. Et j’ai trouvé mon stage à la maison de la presse à Soustons. Cela me permettait de rester en contact avec les livres que j’affectionne.La maison de la presse fut créée en 1977 par M. Jean Baptiste Prenot, et fut légué à son fils Alain Prenot, actuel propriétaire depuis 1996. La maison de la presse vend des journaux de plusieurs genres : régionaux, internationaux, satiriques, hebdomadaires, culturels, féminins, techniques …Le lieu sert également de papeterie en vendant des fournitures scolaires et en imprimant des affiches, ainsi que de librairie en vendant des livres. L’employé s’occupe des clients, range les journaux par catégorie et reste à l’accueil. Le matin, nous avons mis en place les nouveaux journaux et nous avons rangé et fait le compte rendu des invendus. L’après-midi, nous avons changé les affiches extérieures, réceptionnés les colis, et les soirs nous avons rangé les invendus. Nous avons même accueilli un écrivain qui est venu dédicacer son livre.Ce métier que j’ai découvert est celui de libraire, il consiste à vendre des journaux, des livres, des fournitures scolaires, et des petits jeux ou des jeux de cartes, ainsi que des bonbons, des cartes postales et des souvenirs.Il faut être souriant, savoir lire et compter. Il faut aussi être dynamique pour servir rapidement les clients et s’occuper de décharger le camion. J’ai apprécié le contact avec les clients, les gens.Ce stage m’aura permis de découvrir le monde de l’entreprise ainsi que le travail en commun, mais ce n’est pas ce métier-là que je voudrais faire plus tard.Je remercie le directeur de la maison de la presse, M. Prenot, ainsi que son employée qui m’ont accueilli durant la semaine et qui ont été très gentils avec moi. TOM BARTKOWSKI, 3eA...

Nous sommes en 5ème, nous faisons du catéchisme depuis le CP. Nous faisons du catéchisme une semaine sur deux à l’école.Nous apprécions beaucoup ces temps d’échanges que nous partageons en groupe d’une dizaine d’élèves, car nous n’apprenons pas que la vie de Jésus et de ses disciples, mais nous apprenons aussi à partager et à écouter les autres. L’année dernière, nous avons fait notre profession de foi dans le groupe scolaire. Pour la préparation, au mois de mai, nous avons fait une retraite dans les montagnes basques à l’abbaye bénédictine à Urt, nous nous sommes amusées tout en apprenant le quotidien d’une dizaine de sœurs. Nous avons appris que trois fois par jour avant leur repas, elles priaient pour remercier Dieu.  Sur le site, il y avait une chapelle. Chaque jour, les sœurs travaillent, et chacune  a un travail particulier, certaines le ménage, d’autres la cuisine, le jardinage et la confection de cierges blancs. Pour les fabriquer, elles prennent une mèche, la coupe de bonne taille, puis les trempent plusieurs fois dans la cire jusqu’à ce qu’ils se forment. Ensuite, elles les grattent jusqu’à ce que le contour soit circulaire.Une des sœurs, sœur Marie, qui avait environ soixante ans a partagé avec nous son témoignage. Elle nous a expliqué pourquoi elle voulait devenir sœur, elle a senti un appel de Jésus qui lui disait de devenir sœur. À 16 ans, elle est partie dans une communauté religieuse pour devenir sœur, et elle est devenue sœur à 18 ans. Sur le site, les sœurs sont séparées des frères. Chacun prie de leur côté, mais une fois par semaine ils se retrouvent pour prier le dimanche.Nous avons pique-niqué en pleine campagne et nous avons pu nous détendre. On a également été voir le monastère des prêtres qui était magnifique et immense, il devait faire deux fois environ la taille de l’auditorium du groupe scolaire. Nous avons trouvé cet endroit moderne et très lumineux.Dans ce lieu, nous avons pu nous confesser à un prêtre. Puis, dans une pièce à part et isolée avec la statue de la Vierge Marie, chacun de nous, une trentaine de jeunes, nous avons été chacun notre tour invités à y prier après la confession. Après, nous sommes allés à l’extérieur et nous avons joué au jeu du béret en prenant des noms des 12 apôtres. Et ensuite nous avons pris le chemin pour retourner au groupe scolaire Saint Jacques de Compostelle en fin de journée.Le samedi 28 mai, avant le jour de notre profession de foi, nous avons reçu le cierge à la chapelle de l’établissement, c’était magnifique.Le jour de la célébration, le 29 mai, nous nous sommes rassemblés à la Cathédrale de Dax.  Tout en blanc, nous ressemblions à d’adorables petits chamallows, toutes les filles étaient magnifiques lors de cette célébration. Il y avait aussi l’orchestre du groupe scolaire qui jouait, c’était superbe. Toutes les deux, nous avons lu un texte à la cathédrale, une prière qui parlait de notre retraite à Urt.Et cette année, nous nous préparons pour notre confirmation. Mélanie Carti et Laura Lallée en 5ème B Groupe scolaire Saint Jacques de Compostelle...

La Troupe Maïti Girtanner du lycée Saint Jacques de Compostelle a joué l'été dernier dans le Lot la pièce de Gérard Lavayssière intitulée François d'Assise sur Ciel, une pièce mettant en scène 25 acteurs musiciens et danseurs. Une dizaine d'adultes, professeurs ou parents d'élèves encadraient le groupe. On notait parmi eux la présence du père Bruno Portier, curé de Dax.Les jeunes acteurs, accueillis par le recteur des sanctuaires, le père Ronan de Gouvello, ont logé à Rocamadour sous la tente au camp Jean-Paul II. La première représentation a été donnée le 8 juillet dans le site prestigieux de la basilique Saint-Sauveur classée au patrimoine mondial de l'Unesco.Le samedi 9 a été consacré à la visite de Figeac, patrie de Champollion, "ville d'art et d'histoire". Repas dans le joli village de Faycelles où le Père Alain Delbos nous a fait visiter le musée du presbytère, le musée des outils et deux caves profondes. Dans l'après-midi découverte de la vallée du Lot, en particulier du village médiéval de Saint-Circq-la-Popie choisi "village préféré des Français 2014".Le dimanche 10 notre groupe a participé à la messe paroissiale de Marcilhac-sur-Célé en compagnie du père Guillaume Soury-Lavergne curé de Cajarc. Les parents d'Elen, arrivés d'Allemagne, retrouvaient leur fille après une année entière passée en immersion linguistique (et théâtrale puisqu'elle a suivi les activités de notre troupe). La seconde représentation s'est faite le soir à 21 heures dans les ruines de l'abbatiale carolingienne en présence d'une belle assistance malgré la concurrence déloyale de l'Euro de foot. En effet nous n'avons pas réussi à faire déplacer l'horaire du match. Retour par Cahors dans la journée de lundi. Une messe d'action de grâces a été célébrée dans la chapelle du lycée à notre retour dans la soirée. Quelques réactions des jeunes participant à ce beau projet : "C'est beau à pleurer !" (Cloé)"J'aime cette chanson" (Philippine à propos du cantique Estelle de la ma.)"Il faut que je me souvienne pour décrire à mon père" (Lola)  ...

Je suis en classe de 4ème et j’ai décidé d’intégrer l’atelier créatif de Sylvie Poupart lorsque j’étais en 6ème.Il y a maintenant 3 ans que j’y participe. J’ai choisi d’intégrer cet atelier, car cela nous apporte de la rigueur, nous apprend le travail en équipe, l’entraide, à faire des choses que l’on ne pensait pas savoir faire. Ce qui m’a plus aussi c’est le mode d’auto-financement participatif : on ramène des matériaux de chez nous ; on crée deux objets, on en garde un et l’on revend l’autre ; avec cet argent on peut racheter de nouvelles peintures et des éléments nécessaires à la fabrication des objets !Pendant ma première année, nous avons travaillé sur des pots de yaourt en verre avec de l’encre de chine. Nous étions un petit groupe de ma classe à venir pendant nos heures d’études une fois par semaine avec Madame Poupart.Pour ma deuxième année,  j’allais à l’atelier créatif dans le cadre de l’atelier de grec ancien de Madame Duhâa-Glize. J’ai de nouveau travaillé le verre mais d’une manière différente : sur des cadres où l’on reproduisait des monuments, des dessins en rapport avec le monde grec.Cette année, je continue l’atelier dans le cadre du grec ancien (cette année le cours de grec a lieu le vendredi de 13h à 14h et l’atelier le lundi de 12h à 14h) et cette année nous allons travailler le tissu par le biais de la couture.À l’atelier, Mme Poupart peut aussi nous faire découvrir le bois, le dessin, l’ardoise, la poterie ...

Au mois de mai, les élèves sont allés au Musée de la mer et à la Cité de l'Océan de Biarritz.LE VOYAGE SCOLAIRE ...

Le projet l'esprit d'entreprendre vient d'être réalisé par le groupe scolaire Saint Jacques de Compostelle et le lycée Jean Cassaigne de Mont de Marsan. L'objectif du travail proposé aux élèves par les enseignants était de représenter par une photographie, l'esprit d'entreprendre. Un projet qui a inspiré les élèves : ALBUM DES PHOTOGRAPHIES...

¡ Bienvenidos ! C’est avec une joie non dissimulée que nous, élèves des classes de 3e Section Européenne Espagnol et de 2nde, avons accueilli du dimanche 8 au vendredi 13 mai les élèves du lycée Figueras Pacheco d’Alicante dans le cadre de notre projet européen « Erasmus + ». Depuis un an, nous travaillons sur un projet pédagogique commun entre nos deux pays, relatif au théâtre et à l’enregistrement de podcasts. Cette année, notre thématique était l’influence et le pouvoir dans notre quotidien du « petit écran ». Durant cette semaine, les activités, les manifestations artistiques et créatives ont été nombreuses. En effet, lundi 9 mai, nos amis espagnols nous ont offert une représentation théâtrale originale, dynamique, drôle et très divertissante en totale adéquation avec notre projet. Ce fut l’occasion de partager, d’échanger ensemble nos idées autour de la thématique initiale, l’occasion aussi de découvrir Alicante et le lycée Figueras Pacheco grâce aux deux courts-métrages réalisés par nos camarades espagnols. Nous avons pu apprécier à sa juste valeur l’investissement et le travail conséquent de très grande qualité de ces élèves. Le lendemain, les élèves espagnols se sont rendus à Bordeaux pour visiter la ville. Dès leur retour, nous sommes tous allés ensemble, familles « hôtesses », élèves et professeurs au bowling pour un moment de convivialité, d’échange et de partage. Les jours suivants ont été consacrés à la finalisation de notre projet Erasmus Plus, enregistrements de podcasts, théâtre, nous avons créé ensemble des saynètes, jouées le lendemain pour le spectacle ¡olé ! à l’auditorium. Tous les jeunes talents ont su faire preuve de créativité et d’entraide. C’est ainsi que le jeudi soir, lors du traditionnel spectacle d’espagnol ¡ Olé !, nous tous, élèves espagnols et français étions ensemble sur scène et nos différentes prestations ont su ravir et charmer le public. C’est sur ces dernières impressions que nos amis espagnols accompagnés de leurs trois professeurs nous ont quittés le vendredi 13 mai après une inoubliable semaine, intense, riche placée sous le signe de l’amitié, du partage, de la créativité, de l’accueil et de l’épanouissement intellectuel et humain de chacun, valeurs fondamentales de notre projet éducatif d’établissement. Nous leur disons « ¡ Hasta pronto ! » puisque l’an prochain, ce sera à notre tour de nous produire sur leur scène, au lycée Figueras Pacheco d’Alicante. Nous tenons à remercier vivement nos professeurs Mme Céline Lapègue, M. Gilles Groux, Mme Agnès Biscaichipy, Mme Alexandrine Encinas, ainsi que toutes les familles « hôtesses » durant cette semaine et tous les élèves ayant participé à ce projet qui ont été formidables. Lisa Duten Astrid Peyres Grégoire Ortolo Elèves de 3eD section européenne d’espagnol ...

Le jeudi 28 Avril 2016, les élèves en première année de Brevet de Technicien Supérieur Négociation et Relation Client ont été conviés à une rencontre avec le Centre des Jeunes Dirigeants.Cet événement a regroupé 150 entrepreneurs et tout autant d’étudiants, venus de l’Aquitaine dans un cadre gigantesque, dans la salle du Tir au Vol au bord du Bassin d’Arcachon.Le but ?Échanger les rôles, les étudiants sont devenus les recruteurs et devaient choisir l’entreprise qui leur semblait la meilleure. Les entrepreneurs, motivés pour être les meilleurs, ont pu vendre aux élèves leur métier, leur vie et le secteur dans lequel ils travaillent.Nous nous sommes tous retrouvés ensuite devant à un grand buffet pour échanger sous le coucher du soleil arcachonnais. Cependant, le seul bémol de cette soirée est qu’elle a été trop courte… Article rédigé par les étudiants en BTS Négociation et Relation Client (Première année)...

Les 3° du collège Saint Jacques de Compostelle sont allés une semaine au ski dans l’est de la France, dans les Alpes.Tout a commencé par 10h de bus pour rejoindre notre chalet dans la station de ski Vars Les Claux. Après avoir investit les chambres, nous sommes allés faire une longue randonnée en raquette. Le lendemain, les groupes de ski ont été formé et nous avons commencé par des cours de ski encadrés de moniteur de la station puis à la suite d’ une pause déjeuner en bas des pistes nos professeurs et encadrants ont pris le relais jusqu'à l’arrivée du bus qui nous a ramené à notre hébergement. Après une semaine intensive de ski, nous avons terminé cette dernière soirée par une fête. Et enfin,vendredi, la moitié d’entre nous a participé au géant et au schuss organisé par nos moniteurs, qui a été réussi par tout le monde avec brio. Le soir, on nous a remis nos médailles respectives et nous sommes repartis en bus à Dax.Ce voyage à Vars s'est déroulé sous la tutelle de nos professeurs de sport, d’un professeur d’anglais, d'une éducatrice, mais aussi du professeur de Technologie. Il y avait  91 élèves. Ce séjour s'est déroulé avec quatre jours de ski et une demi-journée de raquette. Les skieurs de tous niveaux étaient les bienvenus, sans oublier les snowboardeurs. Le départ s'est fait le samedi 13 mars 2016 à 22h30 pour arriver à 11h le lendemain matin et le retour le 19 mars 2016 après dîner pour arriver le matin à 9h30. Beaucoup de chutes mais aussi de jolies sauts, 9 groupes par niveaux, qui ont tous eu la chance de faire une activité nouvelle le dernier jour. Slalom et vitesse pour les groupes 4, 5, 6, 7,8 et 9 et passage de la première étoile pour les groupes 1, 2 et 3. Article rédigé par Léa CERQUEIRA, Alice GRANGER, Mélina LABORDE Mélina et Carla BAUZET...